long métrage
en développement (titre provisoire)

  • Richard est un enfant solitaire, innocent et rêveur qui commande chaque matin au lever du soleil. Il est devenu le souffre-douleur de son professeur des collèges. Lorsque Angela, une migrante scolarisée d’office arrive dans sa classe, tout son univers s'en trouve bouleversé.
  •  
  • Un jour pour se protéger de la vindicte du professeur, Richard accuse injustement Angela. Pris en flagrant délit de mensonge, le professeur se retourne contre lui en humiliant et en stigmatisant la jeune fille qui ausitôt s'enfuit... Le soir même Richard apprend par sa mère que le professeur a été poignardé par le père d'Angela. Terrorisé, il ne peut rien dire sur les causes qui ont provoquées l'agression. Il décide de partir à la recherche d’Angela…

intentions

Les expulsions ne touchent pas que les roms, les migrants et les plus précaires d’entre nous. Les classes moyennes les plus fragiles sont de plus en plus sensibles à la possibilité d’un déclassement social. 

Le père de Richard, la plupart du temps au chômage, passe de manière indifférente d’un travail à l’autre, peine à trouver de simples emplois de subsistance. A son travail au bureau, la mère rangée dans une case, en permanence invitée à mettre son engagement et ses idées dans sa poche, a choisi de jouer le jeu. Elle a fait sienne l’injonction managériale de ne rien déranger, de ne rien inventer, de trouver le juste milieu pour s’ajuster au mieux aux besoins de l’entreprise. Pourtant la menace d’un licenciement pèse sur elle. 

Le spectre du déclassement économique influence la vie et les rapports de toute la famille. Ses effets les plus pervers se traduisent directement dans la vie quotidienne. Richard découvre que ses parents se préparent à voter pour l’extrême droite pour exprimer leur colère, pour protester contre la politique nationale. Contre les gouvernants qui se font élire sur une ligne politique pour en appliquer une autre une fois élus, contre la médiocrité, l’entre-soi et la corruption qui règnent.

Je souhaite raconter l’influence de cet environnement pernicieux chez un jeune garçon, encore pris dans la naïveté de l’enfance, qui fait à la fois l’apprentissage des enjeux du monde des adultes et des effets pervers de la déchéance économique et morale de ses parents.

Quels repères, quelles valeurs ? Comment se construire, ne pas laisser libre cours au ressentiment, à la banalisation de la xénophobie ? Comment comprendre les discriminations, comment déchiffrer le cercle vicieux de la misère et de l’exclusion lorsqu’on est soit même menacé et au bord de la déchéance ?